QUE FAIRE ET QUE VOIR A OEYRELUY ?

L'église Saint Pierre et son Portail

L’église, siège d’un prieuré dépendant de l’abbaye prémontée de Divielle, était primitivement située à proximité de la rivière du Luy, entre Oeyreluy et Seyresse au lieu-dit « Lahousse ».
Edifiée selon la tradition locale, avec des matériaux d’une villa antique ruinée, elle datait sans doute des débuts de l’époque romane, non sans remaniements ultérieurs, comme le montre la porte gothique percée dans le mur occidental (M.GABORIT). L’édifice fut remonté pierre par pierre au centre du bourg à la veille de la Révolution , en raison  de son éloignement et de fréquentes inondations (J.CABANOT). De nombreuses modifications furent toutefois apportées à la construction, ainsi qu’en témoignent certaines incohérences dans le remontage du portail roman (daté par DUFOURCET du 7ème ou du 8ème siècle mais qui ne remonte probablement qu’au 12ème siècle). Les dernières adjonctions intervinrent au début du 19ème siècle (chapelle sud) et en 1902 (chapelle nord bâtie aux frais d’Abdon d’Armana). Dans les années 1970 ont été rétablies les fenêtres percées dans les contreforts du chevet, certainement lorsque l’abbé Bayse était curé de la paroisse.
Source « base MERIMEE » Ministère de la culture

 

 



Le lavoir

 
Le lavoir de la route du Bac a été rénové en 2011. Son originalité est que l’eau coule à une température de 23 °. Insuffisant pour prendre un bain, mais certainement agréable l’hiver pour laver son linge !

lavoir 1.JPG
 

 



​​​​​​​

maison du passeur 1.JPG

La maison du passeur

 
La commune d’Oeyreluy se situe au nord du Luy et comprend une enclave de 63 ha au sud entre les communes de St Pandelon et Heugas. Autrefois, le moyen le plus rapide pour permettre aux enfants de l’autre rive de se rendre à l’école et aux habitants d’aller au bourg était la traversée du Luy par le bac.
Le premier écrit officiel concernant ce passage d’eau se trouve dans un compte rendu du Conseil Municipal du 27 messidor AN 8 (1800) qui fixe le prix de la traversée. Ce bac était situé à la hauteur de la dernière maison sur la rive droite du Luy. Bien connue des promeneurs et des pêcheurs, cette maison dite « du passeur » n’a été construite qu’en 1924 par l’architecte dacquois Pomade et sera mise en vente une première fois le 17 juillet 1949 pour la somme de 150 000 francs.
Elle est aujourd’hui la propriété d’un couple belge.

 

 



Les Barthes



Le cadre naturel constitué de forêts de chênes et des Barthes du Luy, parsemé de nombreux
chemins où l’on peut pratiquer la marche, le jogging le VTT. Les Barthes permettent encore aujourd’hui d’apercevoir chevaux, bovins, cigognes ainsi que de nombreuses autres espèces de volatiles.

 

 


Le site des gravières


C’est un patrimoine important dans le cœur des Oeyrelois adepte de running, de vélo, de pêche, de promenade autour d’une nature encore bien préservée.
Les gravières ont été creusées dans les années 50 pour réaliser le soubassement des pistes de l’EALAT.

Le conseil municipal en date du xx a donné son accord pour la charte Nature 2000 et protéger définitivement ce site.


​​​​​​​

A la (re)découverte du chemin de Lucq

Nous vous proposons de (re)découvrir un chemin qui traverse le village de part en part à l’abri des voitures dans sa presque totalité : Le chemin de Lucq.
Le mot Lucq viendrait du patois et voudrais dire « forêt ».
Nous partirons non loin de la maison familiale, rue du Courtot. Après une cinquantaine de mètres, prenez le chemin qui part sur votre droite, juste avant un petit ruisseau que vous longerez à l’ombre des arbres.
Vous traverserez tout d’abord l’impasse de Cazalis puis celle de Loustaou avant de déboucher sur le terrain de pétanque devant le chalet associatif. Continuer tout droit en longeant le terrain d’entrainement de foot et traverser la rue du Bigné. Le chemin continue en longeant le fond du lotissement de clair de lune que vous pouvez rejoindre en deux endroits (Rue d’arriet et rue du clair de lune) avant de déboucher sur la rue du Boudigot.
Mais le chemin de Lucq n’est pas encore terminé !! Traversez la rue Lacrouzade, il continue jusqu’au quartier Mothes sur environ 250m où il rencontre la rue du moulin.
En tout vous aurez parcouru 1200 m.



Bibliographie : Oeyreluy, Regards passés pour des regards futurs
extrait du Guide pratique Oeyreluy


En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.